Libération (4/28/2017) “C’est sans doute le charme singulier de cet artiste: savoir souligner les conventions sans surplomb.” Eve Beauvallet
Mouvement (3/2/2017) “La comédie, un art sérieux. (entretien)” Carole Bailly
Le Mouv’ (4/28/2015) “Une mise en abîme qui fait mouche.” Augustin Arrivé
Theatrorama (4/18/2015) “elle démontre avec brio que, parfois, le tour de force repose très précisément sur des détours de force” Cathia Engelbach
Rue 89 (3/19/2013) “Ces loustics n’ont pas leur pareil pour saisir et traverser leur époque, la saisir au collet de sa banalité, lui astiquer le miroir de ses tautologies” Jean-Pierre Thibaudat
Le Monde (11/9/2010) “Le propos a été brisé, déformé, troué, haché et réduit à néant dans cette formidable satyre de l’infra-langage d’aujourd’hui” Fabienne Darge
Liberation (10/30/2010) “P.M, F.H et B.A ne sont pas des fouteurs de bordel, mais des semeurs de doute. Le résultat n’est pâs moins dévastateur.” RENÉ SOLIS
Telerama (10/27/2010) “Les conférenciers de Grand Magasin font preuve d’une application maniaque.” E.B
Le Point (10/25/2010) “C’est béton et ça rend joyeux tellement c’est malin.” Marie Audran
Theatre Contemporain (10/1/2010) Le jeu de la description et de la fïction Propos recueillis par Clyde Chabot
Ouest France (7/31/2010) Les guides de syndicat d’initiative négligent la grande histoire au profit de la petite histoire des passants.
Objectif Cinema (5/8/2010) “le film de Bettina Atala questionne avec naivete (feinte), malice et finesse le langage”Nicolas Villondre
Mouvement (12/15/2009) “La fiction rejoint la realite, sans retour en arriere possible” Magali Lesauvage
La Marseillaise, La Provence… (10/19/2009) “Drôle, poétique et attendrissant.” D.B
La Provence, La Marseillaise… (10/19/2009) “Jubilatoire comme toujours.” Patrick Merle
Paris Art (10/15/2009) “Le duo, devenu trio, prend très au sérieux l’humour.” Nicolas Villodre
Les Inrockuptibles (7/7/2009) “Effet hilarant garanti” Hugues Le Tanneur
Telerama (5/3/2008) “Sauf incomptabilité d’humour, très vite, vous grimacerez de régal crédul.” Cathy Blisson
Inrockuptibles (3/11/2008) “Un gout evident pour la déconstruction et l’ironie parodique qui s’avèrent ici particulièrement efficace.”Hugues le Tanneur
Cahier du Cinema (9/15/2007) “Un pied de nez aux conventions cinematographiques” Ch.G.

“Un usage feministe du split screen”Ch.G.
Liberation (7/1/2005) “Le tout servi par trois comédiens qui dans ce camping irréel ont des airs de sociologues du dimanche.” Bruno Masi
Liberation (2/19/2005) “Les actions sont menées jusqu’à leur conclusion logique qui frise tantôt l’absurde, tantôt le cocasse.” Hervé Gauville
Télérama (2/16/2005) “Un spectacle de Grand Magasin ne se raconte pas, il se savoure.” Cathy Blisson et Florence Broizat
Mode d’Emploi (1/21/2005) Un catalogue de réflexions, gestes et actions programmatiques qui défient les conditions spatio-temporelles de la scène.” Guillaume Désanges
La République du Centre (1/19/2005) “Une recherche théâtrale inventive, drôle et singulière.” Claire Damon
La Marseillaise (10/14/2004) “Le spectacle ressemble à une conférence de prof de français atteints par la folie de la philologie.” François Cossu
La Provence (10/9/2004) “Bricolage minimaliste” Jacques Corot
Le Figaro (9/12/2003) “Ils sont à l’écoute du monde et en détaillent les bruits et rumeurs
avec des patiences d’entomologistes.”
ArmeIIe HELIOT
Troubles (3/21/2003) “Grand Magasin : Liquidation totale” Claire Jacquet
Liberation (3/7/2003) “Nouveau tour de force rhétorique du trio à Paris” Hervé Gauville
Libération (12/8/2002) “Un bonheur à mille à l’heure” Marie-Christine Vernay
Le Devoir (3/23/2002) “l’intervention cherche dans la vie quotidienne son aspect le plus sublime.” David Cantin

This post is also available in: Anglais

Back to top